Gros coup de gueule végétarien ! Maintenant, ça suffit !

Comme n’importe quelles végétariennes, les préjugés, je connais. Poster un billet comme celui-ci me fait dresser les cheveux sur la tête. Ce blog aurait dû être utilisé pour mes petites recettes persos, mes petits bonheurs culinaires et esthétiques complètement végétales, et l’évolution de ma petite puce que je suis de près. Au lieu de ça, je me retrouve avec le besoin de vider mon sac en face d’imbéciles qui iraient presque jusqu’à me reprocher de manger saint. Si. Être végétarien ce n’est pas seulement bannir la viande, la volaille, et le poisson de notre assiette, c’est aussi mangé mieux. À la maison, désormais, c’est justement du « fait maison » et du Bio. Quoi de meilleur pour les enfants. En remplaçant la viande par des œufs et des légumineuses, en buvant du lait par exemple, aucune carence n'a lieu d'être. Soyons clair. Le problème reste les préjugés qui ont la dent dure et qui peuvent avoir des répercussions dramatiques. Je me demande si ces gens se rendent compte de l’impact de leurs sottises.

Le végétarisme, c’est religieux : et ta sœur ! Oups... Pardon. Je crois que c'est l'une des plus grosses sottises que j'ai pu entendre. Avez-vous déjà vu des végétariens se rendre obligatoirement à l’église en portant le voile de la religieuse ? Voyez-vous tous les végétariens prier le soleil en attendant son arrivée ? Non. Et pourtant, j’ai entendu cette bêtise il y a peu. Nous serions des religieux portés par la sorcellerie. Ça va loin, là, hein ? Vous en conviendrez. Parce que nous sommes passionnés par le monde végétal et que nous nous faisons nos petits mélanges de légumes et de céréales, nous sommes limites considéré comme des « extra-terrestres ». Je n’ose même pas imaginer ce qu’entendent les végétaliens ou les végans qui sont encore bien plus passionné et entier que moi, pour la cause animal.

Le végétaRisme et le végétaLisme, c‘est pareil : non. Si ces deux-là étaient identiques, ils porteraient le même nom. Ce n’est pas le cas. Le végétarien ne bannit pas toutes sources animales et protéines puisqu’il consomme du lait et des œufs, par contre, c’est le cas du végétalien. Le végétalien a besoin de compléments alimentaires, pas le végétarien. Et ce que le végétalien à tort ? Non. C’est son cul, pas le vôtre !

Le végétarisme s'est interdit aux enfants : si c’était le cas, on ne prendrait pas le risque d’en servir dans les restaurants. Les diabétiques et autres maladies allergènes seraient bien dans le caca, aussi. Certains végétariens ne le sont pas devenu pour l’étique animal, mais pour raisons de santé. Si... Si… Des « carnivores » prépare les petits pots à coup de lait de vache (S’ils ne sont pas allergiques) et de légumes mixés. Ça aussi, c’est végétarien et pour la découverte des goûts, toujours pour les enfants, c’est même recommandé partout !

Pourquoi devenir végétarien alors : pour défendre la condition animale, pour des raisons politiques ou écologiques, pour raisons de santé, pour manger plus naturelle et sans produits chimiques.

Devenir végétarien ça fait maigrir : « Conn’ries !». Si les repas sont équilibrés, sachez également que nous sommes friands de gâteau maison. Il m’étonnerait beaucoup que des personnes au régime mangent des gâteaux aux yaourts, des babas au rhum, des croissants et autres pâtisseries dans le genre. Le végétarien n’est pas à la diet ! Il mange naturel et sans produits chimiques, ce qui ne veut pas dire sans aucune calorie. Nos plaisirs, nous sommes comme vous, on les aime.

Les médecins l’interdisent : évidemment, la personne qui m’a sorti cette grosse ânerie était mal tombée. Mon médecin traitant en a connaissance. Bien sûr au début, elle a tiqué et m’a posé quelque questions. La première visait (je l’ai vu venir) à être sûre que je faisais la différence entre végétarien et végétalien et m’a amené à lui dire combien nous consommions d’œufs (normal pour un médecin, elle voulait s’assurer que je veillais à la santé de ma petite famille), si nous mangions du lait, etc. Elle finira quand même par m’avouer qu’elle prend deux steaks pour 4 personnes, chez elle et qu’elle partage évidemment, ayant restreint sa consommation de viande. La population en mange beaucoup trop. C’est là dans les rayons, en libre consommation, sauf qu’une portion normal fait à peu près 120 g et qu’un steak à lui seul en fait 200. À moi de renchérir que je suis choquée de me rendre compte que dans certaines familles il y a trop de viande et jamais de jus de fruit, de légumineuses ou de légumes verts en fonction des cas. Ces gens risquent bien plus de carences que moi. Si j’ai besoin de conseils, je sais que je peux compter sur elle.

Les végétariens sont fermés aux autres : là, on va faire simple, vous vous fermez à nous. Il y a beaucoup trop de barrières et de conclusions sans avoir pris aucun renseignement de la part de gens prétentieux qui pensent savoir tous, mieux que tout le monde. Je préfère passer une heure à regarder ce que je mange qu’à choisir un rouge à lèvres, ou à foutre mon fric dans une belle baniole au détriment de l’assiette de mes enfants qui savent ce qu’est un produit du jardin et/ou un produit Bio, l'importance de la bonne nutrition pour une bonne santé, une légumineuse. À chacun, ses priorités !

Aucun commentaire: