Végétarien, pesco-végétarien et végétalien n’est pas la même chose. Des fessées se perdent !

Évidemment quand on découvre ce monde là, on se rend compte que comme le féminisme, la bêtise n’a pas d’égale. Je me rend à la pharmacie et est amené à parler de notre nouveau régime alimentaire. Une, deux, trois personnes, grosses discussions en face de pharmaciennes qui font preuve d’une tolérance et d'encouragements très agréable. J’ai même eu le droit à un manuel sur les huiles essentielles pour fabriquer mes propres produits de beauté, mais c’est un autre sujet. Je lis ce petit manuel et là… Ouille ! La rubrique diet «  je suis végétarien » fait mal. On nous fait passer pour des cons. Pourquoi.

Je consulte donc les besoins en apports nutritionnels. J’ai beau être « une petite jeune » dans ce monde là, je ne suis pas née de la dernière pluie. Je sais pourquoi, moi et ma fille avons fait ce choix et je déteste les préjugés et la bêtise largement entretenu par ce type de livret. Je cite : « Le régime végétarien est très bien et les besoin nutritionnelles en poisson... » Oui. Cher végétarien(enne)s vous avez bien lu. Petit rappel : Un végétarien ne mange pas non plus de poisson. Si c’est le cas, soyons très clair, il n’est pas végétarien. Ceux-là même s’appel des « pesco-végétarien », d’ailleurs le terme est particulièrement trompeur. Est ce que c’est mal ? Non. C’est tout de même un premier pas vers un soutien au monde animalier que j’encouragerais sans problèmes, cela sert souvent de transition. Mais on appel pas un chat, un buffle quand même. Un petit rappel s’impose : pesco-végétarien = Ne mange pas de viande rouge, mais mange du poisson et en fonction des choix, du lait et des œufs. Végétarien = Ne mange ni viande rouge, ni poisson, ni insectes, rien qui ai des yeux mais consomme du lait et des œufs, ce qu’apporte l’animal. Végétalien = Rien qui ai des yeux et les aliments qui sont donné par l’animal. C’est pourtant clair.

Je continue ma navigation pour améliorer ma liste de courses, pour moi et mes enfants. Je tombe sur des écrits concernant la fameuse vitamine B12. Là, je ponds cet article. Ras le bol de lire des « con’ries » ! Je cite l’article sur le site en questions :

« L’un des problèmes indiscutables que pose le régime végétarien (et a fortiori le régime végétalien) est la question de la vitamine B12. Cette vitamine, également appelée cobalamine, est indispensable au fonctionnement adéquat de toutes les cellules du corps et à l'équilibre du système nerveux. On la trouve principalement dans la viande, les œufs, le lait, les poissons et les crustacés. Elle est bien connue pour être la seule vitamine à être absente du monde végétal. »

 La contradiction dans la phrase est énorme. Là, mon manque de finesse me ferais dire : « Arrête les amalgames imbécile », mais j’apprends à ma fille à expliquer les choses en douceur. Sur un site santé ça la fou mal en plus. Ce « Pesco-diététicien »… Euh pardon… diététicien n’a pas l’air très informé. Quoi que je me pose des question étant donné qu’il fait mention des végétaliens entre parenthèses, on sent quand même le préjugé derrière tous ça. Le végétarien est bien plus informé des groupes d’aliments indispensables au corps humain qu’une personne « lambda » qui va faire bouffer des produits chimique à ses mômes ou les faire manger dans un Fast-food toute la semaine, sans oublier les tonnes de bonbons fabriqués à base d’insectes par leurs colorants pas toujours utile, et présent pour nous donner envie de faire bouffer des merdes à nos gamins. Quand vous entrez dans le monde végétarien, vous vous rendez compte que ce qui est compliqué n’est pas ce régime alimentaire mais toutes les saloperies qu’ont nous a laissé bouffer toutes ces années. Il nous faut réapprendre à manger saint. Et ça se dit diététicien !

Aucun commentaire: